Comment augmenter sa marge unitaire de plus de +50% avec une bonne gestion des FREVO ?

Un management précis des frais de remise en état est central à la rentabilité VO. Ceci est encore plus vrai face à des achats de plus en plus chers et de nouvelles sources d’approvisionnement comme le rachat cash. Richard Wantuch, Responsable Grands Comptes chez autobiz partage avec nous les dernières avancées des groupes sur ce sujet stratégique.

Gestion FREVO : jusqu’à 50% de marge unitaire en plus

La gestion des FREVO est déjà centrale dans le business VO, quelle est son actualité ?

Richard Wantuch : Bien évaluer en amont les frais de remise en état et s’assurer de ne pas dépasser ces montants est en effet un des savoir-faire clés de l’occasion.

Un sujet d’autant plus d’actualité qu’avec la pénurie de matériels, les groupes avec qui nous travaillons ont tendance à acheter plus chers leurs VO en comptant sur une revente plus rapide. La marge commerciale brute moyenne (Prix de vente – prix d’achat – TVA sur marge) a ainsi tendance à baisser ce qui rend primordiale une bonne maitrise des FREVO.

À cela s’ajoute le fait que de plus en plus de groupes se lancent dans le rachat cash. Un sourcing très intéressant… quand la remise en état est bien contrôlée.

Quels sont les enjeux actuels sur ce sujet et comment y répondez-vous ?

RW : Globalement, je note trois questions de fond chez nos clients.

Le premier est l’hétérogénéité très grande du calcul des frais entre plusieurs affaires d’un même groupe. Le second est la gestion des écarts entre frais estimés et les frais effectivement réalisés. Enfin, le calcul des frais reste très opaque et source de frustration pour les clients particuliers.

C’est pour répondre à ces problématiques qu’autobizCarcheck embarque nativement une grille de frais au niveau du groupe et un parcours d’inspection unique. Cette fonction permet une vraie uniformisation des process et des calculs de coûts. Dit autrement, vous avez la même offre de reprise quelque soit l’affaire du groupe que vous visitez.

Cette structuration détaillée des frais est également liée à des échanges d’informations informatique et par fiche détaillées en PDF avec l’atelier. Une façon rapide et pratique de réduire les écarts entre remise en état estimée et réelle.

Enfin, un document PDF imprimable résumant les frais constatés (sans détail du prix) peut aussi être échangé avec un client pour, à la fois, mieux argumenter le prix de reprise tout en apportant une transparence très appréciée par les particuliers.

Et quels sont les résultats pratiques de cette démarche ?

RW : Les résultats sont assez spectaculaires ! Une fois que nous paramétrons les grilles chez nos clients on voit, au bout de moins de trois mois, deux phénomènes : une hausse des frais moyens relevés de l’ordre de+300€/VO et un taux de transformation en reprise qui reste la même.

Dis autrement, le fait que le commercial voit plus coûts est plus que largement contrebalancé par la clarté et la transparence du process pour le particulier, qui laisse aussi volontiers que par le passé son véhicule. 

Sur pas mal de groupes avec qui nous travaillons, on parle ainsi de gains allant jusqu’à 50% de marge unitaire en plus !

La solution mentionnée

La solution mentionnée

autobizCarcheck est votre assistant de reprise digital. Inspectez votre VO avec votre smartphone, les FREVO sont calculés automatiquement. Pricez directement le véhicule ou automatisez la demande de couverture.

Découvrez aussi…

Comment amortir au mieux les coûts marketing du sourcing VO ?
Le rachat cash est-il un sourcing cher ? Solène Arioli : De ce que je vois chez les groupes avec lesquels nous travaillons, l’acquisition sèche de VO à particuliers demande...
Baromètre Novembre 2022
Retrouvez notre baromètre détaillé et nos études mensuelles ici Téléchargez le baromètre complet ici
Baromètre Octobre 2022
Retrouvez notre baromètre détaillé et nos études mensuelles ici Téléchargez le baromètre complet ici
Plus d'articles
Right Menu Icon